Discutons
telephone+22951543276

Comment soigner une synéchie utérine ?

Comment soigner une synéchie utérine ? Les synéchies utérines correspondent à des adhérences intra-utérines. Il s’agit toutefois des accolements ou brides intra-utérines plus ou moins étendues. En effet, elles peuvent être uniques ou multiples, siéger au niveau du col, de l’isthme, du corps utérin ou des cornes utérines. De même, elles peuvent être partielles ou totales, occupant respectivement une partie ou la totalité de la cavité utérine.

Les symptômes de la synéchie utérine

Les symptômes de la synéchie utérine

Dans la majorité des cas, les synéchies utérines sont asymptomatiques (ne présentent aucun symptôme). On les découvre très souvent lors d’une hystéroscopie diagnostique ou d’une hystérosalpingographie. Cependant, elles sont parfois retrouvées à l’occasion d’un bilan d’infertilité et plus rarement devant des signes cliniques évocateurs. Comme signe, nous pouvons noter :

  • L’aménorrhée (absence de règles) ou l’oligoménorrhée (règles peu abondantes) secondaires, survenant dans les suites d’un curetage ou d’une aspiration utérine. Par ailleurs, ces signes s’accompagnent souvent de douleurs pelviennes cycliques, expliquées par la difficulté de l’évacuation du sang présent dans l’utérus au moment des menstruations. Dans ce contexte, le diagnostic d’une synéchie devient nécessaire après avoir éliminé celui d’une nouvelle grossesse, d’une fausse couche ou d’une grossesse extra-utérine par un test de grossesse et une échographie pelvienne.
  • L’infertilité, la présence de synéchies dans la cavité utérine peut empêcher la rencontre entre les spermatozoïdes et l’ovule. Elle peut également empêcher l’implantation de l’embryon.
  • Les fausses couches à répétition : la présence de synéchies provoquent quelquefois l’expulsion de l’embryon. La cavité utérine est de petite taille avec un endomètre de mauvaise qualité, empêchant ainsi le développement embryonnaire. Comment soigner une synéchie utérine.

Lire aussi : Nos conseils après une fausse couche

Les causes de la synéchie utérine

Au début, une synéchie est formée en réaction à un traumatisme de la muqueuse utérine ayant provoqué la destruction de sa couche basale. Elle est alors constituée d’une simple bride muqueuse, facilement levée lors d’une hystéroscopie diagnostique. En l’absence de traitement, cette bride lâche devient fibreuse, résistante, plus ou moins épaisse, puis musculaire. Elle n’est ainsi plus revêtue d’endomètre.

Les circonstances suivantes peuvent être à l’origine de la formation d’une synéchie :

  • Curetage ou aspiration pour fausse couche spontanée ou pour interruption volontaire de grossesse, curetage post-abortum ou post-partum.
  • Rétention d’une grossesse arrêtée, rétention placentaire après un accouchement ou après interruption de grossesse.
  • Hystéroscopie opératoire avec résection de fibrome, de polype, cure de malformation utérine, etc.
  • Atrophie importante de l’endomètre par carence hormonale liée à la ménopause.
  • Infection utérine, endométrite, tuberculose génitale, infection sur stérilet.
  • Post radiothérapie pelvienne pour cancer.

Par ailleurs, certains facteurs favorisent la survenue d’une synéchie utérine à la suite d’un traumatisme de l’endomètre :

  • Utérus ramolli : c’est le cas lors d’une grossesse avancée, de la rétention d’un œuf mort, en post-partum (après un accouchement).
  • La technique d’évacuation utérine avec un risque respectivement augmenté lors de l’utilisation d’une canule d’aspiration, d’une curette mousse ou d’une curette fenêtrée.
  • La survenue d’une infection dans les suites de l’évacuation utérine. Comment soigner une synéchie utérine.

Prévention de la synéchie utérine

Le meilleur traitement reste la prévention. D’une part, il s’agit de prévenir les traumatismes sur un utérus gravide en restant attentif lors du geste chirurgical. D’autre part, lorsqu’une intervention adhésiogène doit être pratiquée (comportant un risque élevé de formation de synéchie), un contrôle hystéroscopique est préconisé un mois après celle-ci.

À ce moment-là, le bilan de la cavité utérine peut en effet retrouver une éventuelle synéchie en début de formation. Elle est souvent encore lâche et peut ainsi céder facilement au passage de l’hystéroscope sans nécessiter une intervention chirurgicale. Ce contrôle est proposé essentiellement dans un contexte d’infertilité, dans les cas suivants :

  • Contrôle post-opératoire d’une cure de synéchie. Cela permet d’apprécier la qualité de la cavité utérine, l’absence de récidive et la qualité de la colonisation de la zone endommagée par de l’endomètre sain.
  • Contrôle après myometomie par laparotomie ou par coelioscopie.
  • Curetage ou aspiration difficiles ou compliqués d’une rétention trophoblastique chez une femme n’ayant pas d’enfants.
  • Contrôle après résection de fibromes sous muqueux ou de polypes par hystéroscopie opératoire.

Traitement de la synéchie utérine

En général, le traitement de la synéchie utérine est chirurgical. Il consiste à sectionner les synéchies (cure de synéchie) à l’aide d’instruments chirurgicaux introduits dans l’hystéroscope. Cela permet de rendre la cavité utérine la plus proche de la normale.

L’intervention s’effectue sous hystéroscopie opératoire. Cependant, elle peut tout aussi s’effectuer sous contrôle échographique ou coelioscopique dans des cas difficiles. Cela s’avère nécessaire pour vérifier l’absence de perforation utérine par fausse route.

Abonnez-vous à notre Newsletter

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. 5 février 2022

    […] A lire aussi : Comment soigner une synéchie utérine ? […]

  2. 18 février 2022

    […] A lire aussi : Comment soigner une synéchie utérine ? […]

  3. 22 février 2022

    […] Lire aussi : Comment soigner une synéchie utérine ? […]

  4. 28 février 2022

    […]  A lire aussi : Comment soigner une synéchie utérine ? […]

  5. 1 mars 2022

    […]  A lire aussi : Comment soigner une synéchie utérine ? […]

  6. 5 mars 2022

    […] A lire aussi : Comment soigner une synéchie utérine ? […]

  7. 8 mars 2022

    […] A lire aussi : Comment soigner une synéchie utérine ? […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze − cinq =