telephone+22951543276

Conseils nutritionnels pour les femmes souffrantes du Syndrome des ovaires polykystiques

Voici dans cet article des conseils nutritionnels pour les femmes souffrantes du syndrome des ovaires polykystiques. En effet le syndrome des ovaires polykystiques est un facteur d’infertilité chez la femme.

Qu’est-ce que le syndrome des ovaires polykystiques ?

Syndrome des ovaires plykystiques

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est une maladie hormonale très fréquente chez les femmes en âge de procréer. C’est une maladie qui peut entraîner des troubles de la fertilité, de la pilosité, et par ailleurs le diabète. Cependant, il n’existe pas de traitement médical spécifique pour soigner ce mal. Mais plusieurs recherches ont été effectuer pour donner plus d’explication sur l’origine de cette maladie. Découvrez dans la suite de cet article des conseils nutritionnels pour les femmes souffrantes du Syndrome des ovaires polykystiques

Les causes liées au syndrome des ovaires polykystiques

En effet le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est dû à un dérèglement hormonal d’origine ovarienne et/ou centrale c’est à dire au niveau du cerveau. En effet c’est une maladie qui entraine une production excessive de testostérone dans l’organisme féminin. Or que cette hormone doit être normalement secréter en faible quantité dans l’organisme de la femme.

Par ailleurs le nom de cette maladie vient de sa description, reposant sur l’observation de ce que l’on pensait être des kystes dans les ovaires des patientes. En réalité, il s’agissait normalement de multitudes de follicules au développement inachevé.

A lire Puissant remède à base de citron pour soigner les kystes

Les symptômes liés au syndrome des ovaires polykystiques

Le syndrome des ovaires polykystiques touche environ 10% des femmes, cependant ses symptômes peuvent variées d’une femme à l’autre. Cependant la maladie peut se manifester de manière très légère, comme être très handicapante. Mais certains signes peuvent alerter telle que :

  • Les trouble de l’ovulation : qui se traduit par des cycles irréguliers, voire l’absence totale de règles.
  • L’hyperandrogénie : c’est-à-dire qui se manifeste par la production excessive de testostérone.

Ainsi la présentation de l’un de ces deux symptômes, en l’absence d’une autre maladie entraînant la sécrétion d’androgène, conduit à poser un diagnostic de SOPK.

A lire Le clou de girofle un puissant nettoyeur de kyste ovarien

Diagnostic en cas de syndrome des ovaires polykystiques

 L’imagerie et la biologie, sont deux méthodes pour confirmer le diagnostic en cas de syndrome des ovaires polykystiques. En effet au début du cycle menstruel, chaque ovaire contient normalement 5 à 10 petits follicules d’environ 5 mm.  Mais seul l’un d’entre eux deviendra un ovocyte fécondable. Cependant dans le cas SOPK, la maturation folliculaire est bloquée par l’excès de testostérone et les follicules immatures s’accumulent, sans follicule dominant. Ainsi le diagnostic peut montrer :

  •  Une inversion du rapport FSH/LH
  • L’ élévation des androgènes
  • Une tendance au diabète et à l’hyperinsulinémie

A lire Voici un traitement naturel Africain pour tomber enceinte

Conséquences du syndrome des ovaires polykystiques

conséquences des SPOK
Conséquences des SPOK

Le SOPK peut entrainer des complications à long terme. L’hypersécrétion de testostérone par l’ovaire favorise le développement d’une adiposité. Le SOPK augmente le risque de syndrome métabolique dont le surpoids, dyslipidémie, hypertension artérielle, trouble de la glycémie. Tous ces symptômes conduit à l’insulinorésistance puis au diabète et peut constituer un facteur de risque de maladies cardiovasculaire. Il augmente aussi le risque de cancer de l’endomètre.

A lire : Remède magique pour tomber enceinte en Afrique

Conseils nutritionnels pour les femmes souffrantes du syndrome des ovaires polykystiques

Certains aliments peuvent entraîner un gain de poids si vous les consommez souvent. Évitez les produits alimentaires très sucrés, très salés ainsi que la farine raffinée et les matières grasses, tels que :

  • Les produits de boulangerie et les pâtisseries                                          
  • Le riz, le pain, et les pâtes alimentaires
  • Les sodas réguliers, et les produits laitiers
  • Des bonbons et le chocolat
  • Les amuses gueule, les aliments gras , la viande rouge

Bonne guérison

Abonnez-vous à notre Newsletter

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 1 mars 2021

    […] être affectée par divers problèmes de santé. À savoir : l’endométriose, les fibromes, le syndrome des ovaires polykystiques, l’anémie ou les trompes bouchées. En outre, nous avons également l’âge, l’obésité, la […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 + 4 =


×

Salut!

Cliquez pour discuter avec un phytothérapeute ou envoyez nous un mail ici contact@afrikaherbs.com

×