Discutons
telephone+22951543276

Maladie gynécologique endométriose

Maladie gynécologique endométriose. L’endomètre est une muqueuse qui se situe sur les parois de l’utérus. Elle est évacuée en partie puis renouvelée chaque mois s’il n’y a pas fécondation. Cependant, lorsqu’au moment du renouvellement on constate la formation de tissu endométrial en dehors de l’utérus, on parle d’endométriose. C’est en effet, une maladie gynécologique qui touche 1 femme sur 10 en âge de procréer. Quelles sont les causes d’un tel trouble ? Quels en sont les symptômes ? Comment soigner naturellement l’endométriose ? Éléments de réponses.

Quelles sont les causes de l’endométriose ?

Quelles sont les causes de l’endométriose ?

Actuellement, personne ne peut expliquer pourquoi certaines femmes sont atteintes d’endométriose. Toutefois, certaines hypothèses, comme celle du flux rétrograde, sont admises. Ce phénomène se produit lorsque, lors des menstruations, le sang ainsi qu’une partie des cellules endométriales partent vers la cavité pelvienne au lieu d’être expulsés vers l’extérieur.

Toutes les femmes peuvent en faire l’expérience, mais l’enracinement des cellules de l’endomètre ne se produit que chez une partie de la population féminine seulement. Des facteurs génétiques et environnementaux provoquent également la transformation de cellules positionnées en dehors de l’utérus en cellules endométriales. Une troisième hypothèse suppose que le sang ou la lymphe pourrait permettre un transfert du tissu endométrial hors de l’utérus.

Lire aussi : Nouveau traitement endométriose

Quels sont les symptômes de l’endométriose ?

Maladie gynécologique endométriose
Maladie gynécologique endométriose

Lorsqu’une personne souffre de maladie gynécologique endométriose, le tissu endométrial se forme à plusieurs niveaux. On retrouve ce tissu au niveau des ovaires, des trompes de Fallope, des ligaments et de la surface extérieure de l’utérus. Toutefois, il peut également, dans des cas plus rares, migrer sur les intestins, la vessie, les reins voire les poumons, les bras et les cuisses.

Plusieurs symptômes peuvent alors apparaître comme de très fortes douleurs dans le bas ventre, notamment en période de menstruations ou lorsqu’on souffre de problèmes intestinaux. Il est aussi très fréquent de souffrir de trouble de la fertilité (sans toutefois exclure définitivement la possibilité de tomber enceinte). D’autres signes, tels que de la fatigue, des troubles de l’humeur, des pertes brunes ou encore la présence de sang dans l’urine et les selles, peuvent alerter sur la présence d’endométriose.

Cela pourrait intéresser aussi :

Quels traitements pour soigner la maladie gynécologique endométriose?

Des traitements médicamenteux et hormonaux existent afin de réduire la douleur liée aux symptômes. Toutefois, ces derniers ne peuvent pas garantir la disparition de la maladie puisque les cellules endométriales sont capables de migrer de manière spontanée vers différentes parties du corps. S’il y a désir de grossesse, il est possible d’avoir recours à la chirurgie conservatrice par laparoscopies. Cette dernière permet de retirer les tissus et adhérences qui nuisent à la fertilité. L’ablation de l’utérus peut également être envisagée, mais prive ainsi la femme de toute possibilité d’enfanter.

Chez AMANSIBIO, nous proposons un traitement naturel très efficace pour en finir avec cette maladie gynécologique. Visitez notre boutique en ligne pour avoir d’informations sur la pharmacopée N° 22 : Remède naturel contre l’endométriose. Le traitement est disponible sur commande. Maladie gynécologique endométriose.

Cliquez sur l’image pour mieux le connaître et commandez maintenant !

Bonne guérison !

Lire aussi :

Remède naturel à base de plante pour ralentir la nécrobiose d’un fibromeRemède naturel à base de plante pour ralentir la nécrobiose d’un fibrome

Abonnez-vous à notre Newsletter

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. 28 janvier 2021

    […] L’endométriose peut entraîner la formation de poches de sang dans les ovaires, poches qui vont à la longue former des kystes. À l’intérieur de ces kystes, on trouve du tissu endométrial qui saigne durant les règles. Autour s’est formée une paroi fibreuse de 1 millimètre, résultat de l’inflammation des tissus lors de la dégradation du sang. Tant que la femme a ses règles, le sang entretient l’inflammation, et donc le kyste. Ces kystes, isolés ou en groupe, peuvent se former sur un seul ovaire ou les deux, et mesurer de quelques millimètres à 15 cm pour les plus gros. Mais globalement, ils font entre 3 et 5 cm.  […]

  2. 3 mars 2021

    […] d’origines internes précisément gynécologiques. C’est le cas par exemple de l’endométriose qui reste une maladie gynécologique. Grâce à sa teneur en enzyme anti-tumorale, elle vient éliminer également toutes les tumeurs […]

  3. 13 juin 2021

    […] Maladie gynécologique endométriose […]

  4. 29 octobre 2021

    […] les deux côtés de la paroi des trompes se collent ensemble, et l’endométriose (bloquer la progression des spermatozoïdes vers l’ovule par les morceaux de muqueuse utérine […]

  5. 25 novembre 2021

    […] d’infertilité chez la femme, les trouble d’ovulation, infections des voies génitales, endométriose etc… Focus […]

  6. 14 décembre 2021

    […] outre, l’endométriose peut entraîner la formation de poches de sang dans les ovaires, qui vont à la longue former des […]

  7. 8 mars 2022

    […] dues à l’inflammation présente au niveau des structures (zone abdominale concernée et sphère gynécologique de la femme) sur lesquelles les tissus se sont […]

  8. 11 mars 2022

    […] aussi que encas d’endométriose, si le tissu endométrial se retrouve au niveau des trompes, il peut engendrer l’obstruction des […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quinze − quatorze =

%d blogueurs aiment cette page :