telephone+22951543276

Traitement africain des hémorroïdes

Traitement africain des hémorroïdes. Lorsque les démangeaisons et les douleurs sont peu intenses, elles peuvent être soulagées. L’absorption de plantes ou l’application de crèmes en contenant des extraits sont de possibles solutions pour soulager les hémorroïdes. Voici quelques plantes médicinales pour combattre les hémorroïdes, qu’elles soient internes ou externes.

Quelques plantes pour soulager les hémorroïdes

En phytothérapie, on utilise des plantes réputées avoir un effet protecteur sur les vaisseaux sanguins grâce à des substances telles que les flavonoïdes. Elles peuvent être utilisées seules ou associées, pour combiner leurs effets. Néanmoins, en 2012, les autorités sanitaires européennes ont mis en doute l’efficacité de certains flavonoïdes sur la santé des vaisseaux sanguins.

L’hamamélis contre les hémorroïdes

L’hamamélis contre les hémorroïdes

Les feuilles et l’écorce de l’hamamélis contiennent des tanins et des flavonoïdes qui permettraient d’augmenter la résistance des vaisseaux sanguins. En effet, lors des crises d’hémorroïdes, l’usage de l’hamamélis par voie orale et en traitement local (crème ou suppositoire) est reconnu.

Le petit-houx contre les hémorroïdes

Le petit-houx contre les hémorroïdes

Le rhizome de petit-houx contient de nombreuses substances de la famille des flavonoïdes. Ces substances ont montré des propriétés vasoconstrictrices (provoquant la contraction des parois des vaisseaux) et vasculo-protectrices (protégeant la paroi des vaisseaux sanguins). Il peut être utilisé par voie orale et en application locale (crème ou suppositoire) pour diminuer les sensations de brûlure et de démangeaison.

Le marronnier d’Inde contre les hémorroïdes

Le marronnier d'Inde contre les hémorroïdes

Les marrons et l’écorce du marronnier d’Inde contiennent de l’æscine et de l’æsculoside. Ces substances auraient un effet protecteur et stimulant sur les vaisseaux sanguins. De plus, elles réduiraient l’inflammation. Concernant les hémorroïdes, peu d’études ont été menées dans ce sens.

Le mélilot contre les hémorroïdes

Le mélilot contre les hémorroïdes

Les sommités fleuries du mélilot contiennent des flavonoïdes qui seraient à l’origine de ses effets toniques et constricteurs sur les vaisseaux sanguins. Ils augmenteraient ainsi la résistance des vaisseaux. L’usage du mélilot est reconnu comme traitement complémentaire des crises d’hémorroïdes par la Commission E allemande. Toutefois, ses effets n’ont pas été démontrés par des études.

La vigne rouge contre les hémorroïdes

La vigne rouge contre les hémorroïdes

Les feuilles de la vigne rouge contiennent une grande quantité de substances. Ces dernières exerceraient un effet protecteur et stimulant sur les veines et les petits vaisseaux sanguins. Soulignons que l’usage de la vigne rouge est traditionnel dans le soulagement des hémorroïdes.

Les autres plantes pour soulager les hémorroïdes

Dans le traitement naturel des hémorroïdes, de nombreuses plantes sont utiles. Hormis celles énumérées plus haut, nous avons également la passiflore, le bouillon-blanc, le gingembre, le ginkgo, le lierre grimpant ou encore le solidage. Par ailleurs, gel d’aloès permet traditionnellement de combattre l’inflammation au cours des crises hémorroïdaires. De même, l’usage des graines de psyllium produit généralement un effet bénéfique en ramollissant les selles. Ces graines permettent ainsi de diminuer les saignements dus aux hémorroïdes.

Les éventuels risques à soulager les hémorroïdes avec des plantes

Les hémorroïdes peuvent s’accompagner de saignements au moment de l’émission des selles. La présence de sang dans les selles de manière chronique ou chez une personne de plus de 50 ans nécessite toujours un avis médical. Cela permet de vérifier si les saignements ne sont pas dus à une maladie autre que de simples hémorroïdes.

D’une manière générale, les personnes qui prennent des traitements anticoagulants ou qui vont subir une intervention chirurgicale doivent s’abstenir de prendre des plantes destinées à lutter contre l’insuffisance veineuse, et notamment les hémorroïdes, du fait de leur tendance à fluidifier le sang. De toute évidence, un avis médical est nécessaire.

Les personnes souffrant d’hypertension artérielle doivent consulter leur médecin avant de prendre des extraits de petit-houx. Celles qui ont des problèmes de foie doivent éviter le mélilot. Quant à la vigne rouge, elle contient du resvératrol qui possède une activité proche des hormones de la famille des estrogènes. Son usage est contre-indiqué chez les femmes présentant des antécédents personnels ou familiaux de cancer du sein ou de l’utérus.

Chez les femmes enceintes, du fait des risques liés à l’usage des plantes pendant la grossesse, le traitement d’une crise d’hémorroïdes doit se limiter à ramollir les selles (par exemple avec des graines de psyllium) et à soulager localement la douleur. Traitement africain des hémorroïdes.

Traitement naturel des hémorroïdes internes et externes

Ingrédients :

  • Beaucoup de garcinia kola (communément appelé Petit-cola) 
  • Allium cepa (communément appelé oignon)

Préparation : Concasser les petits-cola, découper  l’oignon et les mettre dans une marmite. Mettre ensuite de l’eau et en faire la tisane.

Mode d’emploi : Prendre un grand verre matin, midi et soir pour avoir une satisfaction complète. Voici donc un traitement africain des hémorroïdes.

La rédaction vous conseille :
Comment soigner les hémorroïdes avec les feuilles d’hysopes ?
L’ail pour les hémorroïdes internes
Le beurre de karité et les hémorroïdes

Abonnez-vous à notre Newsletter

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 5 mars 2021

    […] Lire aussi : Traitement africain des hémorroïdes […]

  2. 13 mars 2021

    […] À lire : Traitement africain des hémorroïdes […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×

Salut!

Cliquez pour discuter avec un phytothérapeute ou envoyez nous un mail ici contact@afrikaherbs.com

×