telephone+22951543276

VIH : Comment la femme contamine l’homme ?

VIH : Comment la femme contamine l’homme ? Le VIH est présent dans tous les liquides biologiques de l’organisme des personnes vivant avec le VIH. Cependant, tous les liquides du corps humain n’ont pas le même pouvoir de transmission. En effet, le virus est en quantité trop faible dans la salive, la sueur, les larmes, les vomissures ou l’urine pour être transmis. Par contre, le sang, le sperme, le liquide séminal et anal, les sécrétions vaginales, et le lait maternel peuvent transmettre le VIH. Il existe principalement quatre modes de transmission du VIH.

Transmission par voie sexuelle

Transmission du VIH par voie sexuelle
Transmission du VIH par voie sexuelle
Transmission du VIH par voie sexuelle
Transmission du VIH par voie sexuelle

Le Virus de l’Immunodéficience Humaine (VIH) se transmet par pénétration lors d’un rapport sexuel. En effet, le risque de contamination est faible au cours d’une pénétration vaginale, car la transmission du VIH n’est pas très fréquente dans ce cas. Les études montrent que le taux de transmission au cours d’un rapport sexuel anal est 10 fois plus élevé que pour une pénétration vaginale.

Une personne porteuse d’une infection sexuellement transmissible non traitée est 10 fois plus exposée à une transmission du VIH ou à une contamination par le virus au cours d’un rapport sexuel. Par ailleurs, le sexe oral est considéré comme une pratique sexuelle à faible risque pour ce qui est de la transmission du VIH.

Transmission due au partage d’aiguilles et de seringues

Transmission due au partage d’aiguilles et de seringues

Le risque de transmission du VIH est très élevé lors de la réutilisation et du partage d’aiguilles ou de seringues. En effet, les personnes s’injectant des drogues peuvent réduire considérablement ce risque. Pour y arriver, elles doivent systématiquement utiliser des aiguilles neuves et des seringues jetables.

De la même façon, elles doivent correctement stériliser les aiguilles et les seringues réutilisables avant utilisation. Toutefois, la transmission dans le cadre sanitaire peut être réduite si le personnel de soin respecte les précautions universelles. VIH : Comment la femme contamine l’homme.

Transmission de la mère à l’enfant

Une mère peut transmettre le VIH à son enfant au cours de la grossesse et de l’accouchement. En général, le risque de transmission de la mère à l’enfant est de 15 à 30% avant et pendant l’accouchement. Il dépend de plusieurs facteurs, en particulier de la charge virale de la mère au moment de la naissance.

Soulignons que le risque de contamination augmente avec la charge. La mère peut également transmettre le virus à son enfant pendant l’allaitement. Avec une thérapie antirétrovirale efficace, le taux de transmission du VIH à l’enfant est extrêmement faible. Toutefois, la mère doit se soumettre à une telle thérapie au cours de la grossesse et de l’allaitement.

Transmission au cours d’une transfusion sanguine

Le risque est extrêmement élevé de contracter le VIH au cours d’une transfusion de sang et de produits sanguins contaminés. Toutefois, la mise en place de normes de sécurité du sang garantit des réserves de sang et de produits sanguins sans danger. Elle garantit également des réserves de sang adaptées et de bonne qualité à tous les patients et patientes ayant besoin d’une transfusion. La sécurité du sang implique de soumettre tous les dons de sang à un dépistage du VIH. Il en est de même pour les autres pathogènes transmissibles par le sang. Cette sécurité implique également de sélectionner correctement les donneurs et donneuses.

Lire aussi : Comment traiter le VIH SIDA avec jatropha rouge ?

Abonnez-vous à notre Newsletter

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 5 octobre 2021

    […] SIDA est une maladie virale causée par l’infection au vih. Particulièrement, lorsque la capacité du corps à lutter contre les infections se trouve […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×

Salut!

Cliquez pour discuter avec un phytothérapeute ou envoyez nous un mail ici contact@afrikaherbs.com

×