telephone+22951543276

Les plantes médicinales au Congo

Les plantes médicinales au Congo. Dans ce pays d’Afrique, les plantes médicinales valent des millions. En plus de pousser si aisément, elles sont très prisées sur le marché mondial. Découvrez dans ce contenu les plantes médicinales les plus utilisées au Congo.

Pervenche de Madagascar (Catharanthus roseus)

Pervenche de Madagascar

La pervenche de Madagascar (catharanthus roseus) est un arbrisseau persistant ou une plante herbacée, d’odeur désagréable, pouvant mesurer jusqu’à 1 m de hauteur. Ses feuilles sont entières, ovales à oblongues, 2,5 à 9 cm de long et 1 à 3,5 cm de large, vert brillant, glabre, avec une nervure médiane pâle et un court pétiole de 1 à 2 cm de long. Elles sont disposées en paire opposées.

Quant à ses fleurs, celles-ci sont de couleur blanche à rose foncé avec un centre rouge sombre, avec un tube de base 2.5–3 cm de long. Elles possèdent également une corolle à tube très étroit de 20–30 mm, de 2–5 cm de diamètre, avec cinq lobes étalés, en forme de pétales. La floraison s’étale sur toute l’année. Le fruit est une paire de follicules, pubescents, de 2 à 4 cm de long et de 3 mm de large.

La pervenche de Madagascar (catharanthus roseus) a un effet surtout anticancéreux et antidiabétique. Elle est utilisée en médecine principalement sous forme transformée (gélule, comprimé) contre différents cancers. Elle est tout aussi utilisée pour contrôler le diabète dans différentes régions du monde. Ses principes actifs, la vincristine et la vinblastine servent dans la fabrication de médicaments contre le cancer, notamment la leucémie.

Mfumbwa (Gnetum africanum)

Mfumbwa

De son nom scientifique Gnetum Africanum, le Mfumbwa occupe, pour des raisons différentes, une place très importante dans les régimes alimentaires des populations africaines. C’est une feuille comestible issue de la végétation spontanée et particulièrement appréciée pour la consommation. Sa zone géographique de répartition s’étend de la RDC, au Nigeria, au Cameroun, à la République Centrafricaine, au Gabon, au Congo, jusqu’en Angola.

Selon les nutritionnistes, les feuillages du Mfumbwa contiennent des acides aminés qui sont une source importante de protéines. Leur contenu minéral est également très important comme valeur nutritive. Les feuilles peuvent être utilisées comme médicament contre le surpoids (obésité).

Kikalakasa ou pois carré africain (Psophocarpus scandens)

Kikalakasa ou pois carré africain

La consommation du pois carré africain contribue de manière considérable à une alimentation saine et à l’éradication de la malnutrition et la faim dans le monde. Que ce soient les feuilles, les jeunes pousses, les gousses ou encore les graines, tout dans cette plante est comestible. La valeur nutritionnelle du pois carré africain en fait une plante miraculeuse.

Les feuilles et les jeunes pousses contiennent 38% de protéines, de loin plus que les épinards. Les Gousses en contiennent 28% et les graines 32%. Le pois carré est un véritable allie des femmes pour favoriser la sécrétion du lait maternel. Il est très riche en protéines et en minéraux, et en presque tous les acides aminés nécessaires à une alimentation complète.

Moringa (Moringa oleifera)

Moringa

Originaire d’Inde, le moringa est un arbre très résistant, aujourd’hui présent dans de nombreux pays tropicaux d’Asie et d’Afrique. S’il existe 13 espèces de moringa, c’est généralement le moringa oleifera qui est cultivé et consommé. Le moringa est un arbre à la croissance rapide, il faut généralement 3 à 6 mois pour récolter ses premières feuilles et un an et demi pour la première récolte de fruits.

Les feuilles de ce petit arbre sont beaucoup plus riches en vitamines et en minéraux que n’importe quel autre fruit ou légume, en plus de contenir deux fois plus de protéines que le lait. On extrait de ses graines une huile alimentaire. Une récente étude de 2018, revient sur les effets bénéfiques de feuilles de moringa contre les rhumes, la fièvre, les diarrhées, les douleurs et certaines pathologies cutanées. Son action antioxydante, anti-inflammatoire et antivirale ont également été démontrées.

Lire aussi :

Armoise (Artemisia annua)

Armoise

Cette plante aux multiples vertus est usuellement recommandée pour apaiser les règles douloureuses. Sa propriété emménagogue permet de traiter les troubles de la menstruation chez la femme. C’est le cas par exemple des dysménorrhées et des aménorrhées, en augmentant les contractions utérines. Les plantes médicinales au Congo.

L’armoise entre souvent dans le traitement des troubles digestifs, des douleurs articulaires et musculaires, de l’anorexie, des spasmes, de l’insomnie ainsi que pour l’expulsion des vers intestinaux. Cette plante présente aussi des effets antibactériens, toniques et diurétiques. En 2001, l’OMS a désigné son principe actif, l’artémisine, comme « le plus grand espoir mondial de fournir un traitement au paludisme ».

Margousier ou neem (Azadirachta indica)

Margousier ou neem

Encore appelé Margousier, le neem est un bel arbre mesurant environ 15 m de hauteur, de la famille des méliacées. L’un des constituants les plus notoires du neem est l’azadirachtine, contenue en grande quantité dans ses graines. Cette molécule a particulièrement été étudiée pour ses caractéristiques répulsives et insecticides.

En effet, d’une part, ce composé permet d’éloigner les insectes, et, d’autre part, il empêche la croissance larvaire ainsi que le développement et la reproduction des insectes adultes. Ces propriétés se sont révélées efficaces sur une centaine d’insectes. La graine du neem est notamment populaire pour lutter contre le vecteur du paludisme et traiter la malaria. Son huile est un bon remède contre les poux.

L’huile de neem présenterait des pouvoirs antifongiques et antibactériens à large spectre. On lui attribue aussi des qualités hypoglycémiantes, employées traditionnellement pour traiter le diabète. Des études ont démontré que cette huile possède des fonctions antioxydantes, anti-tumorales et immuno-stimulatrices. Ce sont ces fonctions qui lui promettant un avenir intéressant dans des traitements contre certains cancers.

Quant à sa graine, elle aurait des vertus hypotensives, utiles dans la prévention des maladies cardiovasculaires. De nombreuses études sur les limonoïdes de la graine du neem indiquent un fort potentiel anti-inflammatoire et analgésique. Ces substances sont souvent exploitées pour soulager les douleurs, notamment celles causées par l’arthrite.

Lire aussi : 10 plantes antivirales pour augmenter le taux de CD4

Abonnez-vous à notre Newsletter

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 8 mars 2021

    […] Lire aussi : Les plantes médicinales au Congo […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×

Salut!

Cliquez pour discuter avec un phytothérapeute ou envoyez nous un mail ici contact@afrikaherbs.com

×