Discutons
telephone+22951543276

Les plantes médicinales de l’Équateur

Les plantes médicinales de l’Équateur. L’Équateur abrite plus de 500 différents types de plantes médicinales et on estime que la grande majorité des Équatoriens les utilisent pour leur santé. Les traitements à base de plantes ont toujours été une partie essentielle de la vie des peuples autochtones de la forêt amazonienne. Mais, ils jouent de plus en plus un rôle important dans la vie moderne quotidienne de tous les Équatoriens.

Continuez à lire pour un bref historique de la découverte et de l’importance des plantes médicinales en Équateur. Cela comprend quelques exemples de nos plantes médicinales les plus populaires et des informations sur la façon dont les visiteurs peuvent apprendre de première main la médecine traditionnelle en Équateur.

L’histoire des plantes médicinales en Équateur

L'histoire des plantes médicinales en Équateur

Selon la vision du monde andine, l’homme possède une âme et une force vitale. Il en est de même pour toutes les plantes et tous les animaux. Les plantes font partie intégrante de la vie des peuples autochtones, utilisées pour la médecine, la nourriture, les rituels et d’autres usages. L’Équateur a donc toujours eu un respect sain pour mère nature (Pachamama) et la conviction que tout dans la nature est lié. Si quelqu’un tombe malade, la nature fournit le médicament de guérison. Il suffit de chercher au bon endroit et au bon moment.

Avant la médecine moderne, nos ancêtres devaient dépendre des plantes qui les entouraient pour guérir. La plupart des découvertes médicinales ont été faites à l’origine par essais et erreurs. Cette connaissance a ensuite été transmise à travers des centaines de générations, car de plus en plus de découvertes ont été faites avec le temps. Les chamans et les guérisseurs spécialement désignés étaient souvent les gardiens des secrets de la nature, tout comme les druides et les guérisseurs dans d’autres parties du monde antique.

Les secrets étaient transmis oralement à leurs enfants et petits-enfants, et les guérisseurs traditionnels occupaient un rang élevé reconnaissant leur rôle vital dans la société. C’est le cas par exemple du centre de phytothérapie AMANSIBIO. Ce centre est né d’une famille de phytothérapeutes dans laquelle les secrets sont partagés de générations en générations.

Avec l’arrivée des conquistadors espagnols, certaines de ces connaissances ont commencé à être formellement documentées. Aujourd’hui, de nombreuses sociétés pharmaceutiques utilisent ces mêmes composants végétaux comme base pour les médicaments modernes.

Se renseigner sur les plantes médicinales en Équateur

Aujourd’hui, en Équateur, la médecine traditionnelle est encore souvent préférée à la pharmacie moderne. Cela est vrai aussi bien dans les villes que dans les villages ruraux. C’est sans doute un pays merveilleux à visiter pour en savoir plus sur la médecine ancestrale de première main. Si vous souhaitez vous plonger pour une compréhension plus approfondie des plantes médicinales, l’Équateur a des options pour tout le monde.

Les plantes médicinales à Quito

Les visiteurs peuvent commencer par une visite rapide des marchés locaux, tels que Santa Clara, Iñaquito ou San Roque dans la ville de Quito. Vous y trouverez tout un monde diversifié de fruits, légumes et céréales incroyables. Cependant, vous y trouevrez également des herboristes vendant des plantes traditionnelles.

Il est conseillé de prendre un guide local avec vous pour vous expliquer les remèdes pour différentes affections. Toutes les plantes sont évidemment fraîches et les vendeurs sont heureux de vous expliquer comment préparer des infusions ou d’autres médicaments. Les prix sont incroyablement bon marché. Alors, pourquoi ne pas les essayer vous-même.

Les plantes médicinales de la forêt amazonienne

Pour une formation plus approfondie sur les plantes médicinales de l’Équateur, vous devrez vous rendre dans la forêt amazonienne. Dans cette forêt, vous découvrirez la vie végétale la plus riche en biodiversité de la planète. Environ 25% de la médecine occidentale moderne est dérivée de plantes amazoniennes.

Dans le même temps, seulement 1% environ des plantes amazoniennes ont jusqu’à présent été testées par la science moderne. Il y a donc clairement un potentiel énorme pour de nombreuses autres découvertes médicinales dans la forêt amazonienne de l’Équateur.

Lire aussi : Trois (3) plantes pour soigner le VIH SIDA

Quelques plantes médicinales en Équateur

Bien qu’il ait beaucoup trop de plantes médicinales en Équateur, nous vous parlerons des plus importantes dans ce contenu.

Valériane

Valériane

L’Équateur abrite plus de 35 espèces de valériane, que l’on trouve principalement dans les hautes plaines andines du Paramo. La racine de valériane peut être prise sous forme de pilule ou d’huile essentielle. Il est utilisé pour favoriser la relaxation et le sommeil (traitement de l’insomnie) et soulager les troubles anxieux.

Uña de Gato (Griffe de chat)

Uña de Gato

Les racines et l’écorce de la vigne Uña de Gato sont appréciées en médecine traditionnelle. Très utilisé comme traitement de la polyarthrite rhumatoïde, il peut également aider contre les infections virales et la douleur ou l’inconfort général. La griffe de chat est souvent vendue sur les marchés locaux de Quito, ou sous forme de pilule en poudre dans les pharmacies.

Sangre de Drago (Sang du dragon)

Sangre de Drago

Le Sangre de Drago est un grand arbre trouvé dans la forêt tropicale équatorienne et la forêt nuageuse. Le nom inhabituel vient de la couleur de la sève. Lorsqu’elle est coupée avec une lame tranchante, une riche substance rouge et sanguine suinte. Si vous frottez la sève sur une plaie ouverte, elle se fige pour former une substance blanche collante qui est efficace pour former une nouvelle peau pour fermer la coupure.

On pense également que le sang de Dragon possède des propriétés antibactériennes qui conduisent à une guérison plus rapide. D’autres utilisations médicinales de cet arbre incluent le mélange de quelques gouttes dans un verre d’eau pour traiter la diarrhée. Par ailleurs, une concoction faite à base du Sangre de Drago guérirait le pire des gueules de bois.

Matico

Matico

Le matico équatorien (Piper Aduncum) appartient à la même famille botanique que le poivrier. Il est répandu dans toute la région andine du pays. Il a des propriétés antibactériennes naturelles, ce qui le rend utile pour nettoyer et guérir les plaies ouvertes sous forme de feuilles ou de savon. Le matico peut également être consommé sous forme de thé pour soulager les problèmes digestifs et les ulcères d’estomac, et pour lutter contre le rhume, la grippe, la bronchite et d’autres affections respiratoires.

Wasai

Encore appelé Chilca, l’arbre Wasai est facile à identifier dans la forêt tropicale grâce à ses racines rouges distinctives. Vous pouvez couper ces mêmes racines, les séchées et les broyées en poudre pour faire du thé. Consommée comme diurétique, la racine de Wasai permet de maintenir une bonne santé rénale.

Achiote (Annatto)

Achiote

L’Achiote est un arbuste à croissance rapide utilisé en médecine, en préparation alimentaire et même culturellement comme teinture. Dans la cuisine, l’achiote sert de colorant alimentaire et utilisé pour sa saveur naturelle de terre. Par ailleurs, medicinally Annatto est un antibactérien pour les soins de la peau et le nettoyage des plaies. Il constitue un traitement pour les problèmes digestifs et respiratoires, et aide à tout, de la bonne vision à la santé des reins. Riche en acide folique, Achiote peut également aider à prévenir les malformations congénitales pendant la grossesse.

Lapacho

Lapacho

Vous pouvez trouver l’arbre Lapacho dans les hautes terres andines arborant une belle fleur rose. Utilisée sous forme de thé, l’écorce interne permet traditionnellement de soulager la diarrhée, la fièvre et les infections. Plus important encore, dans la médecine moderne, Lapacho entre dans le traitement du cancer et soulage l’inconfort lié au traitement de chimiothérapie.

Moringa

Moringa

Moringa est un nom désormais bien populaire dans les magasins de produits de santé occidentaux en tant que super-aliment du nouvel âge. Il est riche en vitamines, minéraux et acides aminés. Il regorge également d’antioxydants qui combattent les radicaux libres dans le corps humain. La liste des avantages nutritionnels est longue, y compris la réduction du glucose pour aider les personnes atteintes de diabète. On peut toutefois noter les propriétés anti-inflammatoires, la réduction du cholestérol, la promotion d’une fonction hépatique saine et la prévention de la dégénérescence des neurones.

Lire aussi : Les plantes médicinales au Congo

Abonnez-vous à notre Newsletter

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

dix-huit − 1 =

%d blogueurs aiment cette page :